Que faire de mes vieux coucous ? (suite) Une solution clients-serveur, ca vous tente ?

, par  Arnault Frouin , popularité : 2%

Les réserves des écoles abritent encore souvent de vieilles machines déclassées. Petit à petit, ces machines sont remplacées par des modèles plus récents et, bien qu’encore capables de fonctionner, elles sont mises au rancarts, souvent parce qu’elles sont lentes et manquent de logiciels.

Ces machines obsolètes (pas trop quand même) peuvent retrouver une seconde vie en devenant des "clients" d’un "serveur".
En gros, le serveur est une machine puissante sur laquelle est installée la partie logicielle (système d’exploitation, applications...) et les clients se contentent d’un écran, d’un clavier, d’une souris, d’une carte réseau et vidéo. Pas besoin de disque dur ou lecteur de cd. On peut néanmoins les conserver et garder ainsi la possibilité de les utiliser ponctuellement de façon autonome.

Ce qui nous intéresse ici, c’est de les utiliser comme "clients", c’est à dire qu’ils vont se connecter au serveur et ouvrir une session sur celui-ci. Toutes les applications s’exécuteront sur le serveur et seule l’image sera envoyée au client.
L’intérêt de cette solution est de faire fonctionner d’anciennes machines à la vitesse d’une machine récente.

- Considérations matérielles :
Pour faire fonctionner votre réseau, il vous faut un serveur et des clients.

  • Le serveur
    A partir du Pentium 4, il est possible de monter un serveur, l’important est de disposer de beaucoup de mémoire sur le poste : 1 Go permettent généralement de faire fonctionner jusqu’à 8 clients. Au-delà, il est préférable de passer à deux Go.
    Avec un processeur double cœur, voire quadruple cœur récent, vous obtiendrez de meilleurs performances. (500€ comme premier prix pour ce type de machine)
    Pour un grand nombre de machine, il faut envisager l’achat d’un vrai serveur (autour de 1500€)
  • Les clients
    Toute vieille machine fera l’affaire à partir du moment où elle dispose d’au moins 64 Mo de ram (c’est le cas de beaucoup de machines vendues à la fin du siècle dernier). Les PII et PIII font d’excellents clients, récupérables assez facilement auprès des collèges, administrations, banques...
    Ensuite, il est nécessaire d’étudier au cas par cas l’adaptation de ces clients au réseau. Cette étude est rapide : possibilité de booter à l’aide d’une carte réseau, présence d’un bus PCI.

- Considérations logicielles :
Les seuls logiciels nécessaires sont les logiciels serveurs, à savoir un système d’exploitation version serveur, puis des applications, en version
serveur elles aussi.
Deux systèmes d’exploitation sont en concurrence, Windows 2003 server et des distributions Linux, en particulier celles orientées réseau d’établissement, Abuledu, Edubuntu.

Alors qu’une solution Windows demandera l’achat de la version serveur puis des licences pour les logiciels installés (une licence par poste connecté), la solution Linux, entièrement libre, ne demandera aucun investissement logiciel.

Des logiciels comme Open Office, Abiword, Firefox... en version Windows et Linux couvrent aujourd’hui un grand nombre d’activités des classes en particulier au cycle 3. Les logiciels Leterrier apportent aussi des solutions dans le domaine pédagogique.

Aussi, c’est décidé, je monte un réseau client-serveur dans ma classe.
Le détail dans un prochain article.

Navigation

Sites favoris Tous les sites

28 sites référencés dans ce secteur