Edubuntu : installation du réseau serveur/clients légers

, par  Arnault Frouin , popularité : 2%

Cet article s’appuie sur une expérience menée dans l’école publique de Neulliac. Le directeur, Patrick Labarrière, est décidé a franchir le pas du libre. L’apport de postes un peu obsolètes ainsi que l’opportunité d’acheter une machine récente pour faire office de serveur, permettent d’envisager de monter un réseau Edubuntu d’au moins 10 postes.
Nous allons donc relater dans ces lignes les choix et les opérations effectuées afin d’aboutir à un réseau opérationnel et efficace.

 Préparatifs

Pour commencer, vous devez vous procurer le logiciel à installer sur le serveur. Dans ses précédentes versions, il s’agissait d’une variante de la distribution Ubuntu mais depuis la version 8.04, la partie serveur s’installe par dessus une installation existante d’Ubuntu (ou Kubuntu).

Rendez-vous d’abord sur la page de téléchargement d’Ubuntu :

http://www.ubuntu-fr.org/telechargement

  • Si vous disposez d’un Amd64, Turion X2, Intel core 2 duo, vous pouvez cocher "PC à processeur 64 bits (AMD64 et Intel EM64T)". Cette version est optimisée pour ces processeurs et les performances du serveur seront améliorées. En cas de doute, vous pouvez consulter cette page : http://doc.ubuntu-fr.org/installation
  • Cochez ensuite "Utiliser l’Alternate CD" qui vous permettra d’installer directement le système d’exploitation.
  • Enfin, cliquez sur "Télécharger maintenant" au bas de la page. Si vous êtes rompus à l’utilisation des liens Torrent, vous pouvez cocher la case adhoc, ce type de téléchargement étant beaucoup moins gourmand en ressources.

Il vous faut ensuite télécharger la partie "Edubuntu"

Retournez sur la page de téléchargement d’Ubuntu (http://www.ubuntu-fr.org/telechargement)

Dans la liste déroulante, choisissez "Edubuntu, un environnement adapté au monde de l’éducation"

  • Là encore, si vous disposez d’un Amd64, Turion X2, Intel core 2 duo, vous pouvez cocher "PC à processeur 64 bits (AMD64 et Intel EM64T)". Cette version est optimisée pour ces processeurs et les performances du serveur seront améliorées.
  • Enfin, cliquez sur "Télécharger maintenant" au bas de la page.

Vous avez obtenu deux images de cd à graver. Si vous ne disposez pas de logiciel pour graver les images, je vous recommande infrarecorder.

A ce stade, vous devez décider si votre serveur sera totalement dédié à Edubuntu ou si vous conservez en parallèle un autre système d’exploitation (OS). Les deux solutions sont viables. Toutefois, quand votre serveur utilisera l’autre système d’exploitation, il ne sera pas disponible pour le réseau et vos clients ne pourront pas fonctionner.
Dans le cas où vous souhaitez garder un autre OS, l’outil d’installation d’Ubuntu vous permet de partitionner votre disque dur et de faire une installation séparée. Cette solution est à réserver aux utilisateurs experts car elle demande des connaissances approfondies. (Pour les amateurs, de la documentation est en ligne ici : Ubuntu et Windows

Si vous ne comptez utiliser qu’Edubuntu, c’est beaucoup plus simple. Sachez notamment qu’il est possible d’acheter des ordinateurs sans OS installé (Windows en l’occurence) mais que c’est souvent un peu compliqué si vous l’achetez dans la grande distribution. Par contre, un assembleur pourra vous fournir une machine sans OS très facilement.

 Le vif du sujet

Une fois vos deux disques gravés, insérez le premier dans le lecteur de votre serveur et rebootez-le.

Un menu vous permettant de choisir la langue d’installation apparait. Choisissez votre langue puis sélectionnez "Installer sur le disque dur".

Le programme d’installation va ensuite vous guider. Pour vous rassurez, vous pouvez consulter ce guide.

Vous devrez entrer quelques informations. Veillez à ce que votre ordinateur soit connecté au réseau et à internet pendant cette installation. Cela permettra à Ubuntu de détecter et configurer votre carte réseau et lui permettra de télécharger des mises à jour et des compléments au cours de l’installation.

Lors du choix pour le partitionnement du disque, choisissez "Assisté - utiliser un disque entier" si vous avez décidez de n’avoir qu’un OS installé. Dans le cas contraire, cf. plus haut "Ubuntu et Windows".

Vous aurez enfin à donner un nom d’utilisateur et à choisir un mot de passe. Notez-les soigneusement, ce sont eux qui vous permettront ensuite d’accéder à votre serveur.

Installé sur plusieurs machines différentes, Ubuntu a correctement reconnu l’ensemble du matériel connecté, y compris des souris bluetooth, des points d’accès wifi en clé usb... et bien entendu, l’ensemble du matériel plus courant.

Pour finir, l’installeur vous demandera de retirer le cd d’installation et de relancer la machine.

Au bout de quelques secondes, un tamtam vous avertira qu’Ubuntu est lancé et attend que vous saisissiez votre identifiant et votre mot de passe.
Il ouvrira ensuite une session, prenez quelques temps pour vous familiariser avec le bureau d’Ubuntu afin de vous rendre compte qu’il n’est pas si différent d’un autre bien connu.

 Installation d’Edubuntu

Maintenant qu’Ubuntu est installé, il faut ajouter la couche « Edubuntu » qui contient le logiciel serveur et des outils pour l’école et les élèves .
Insérez le second cd obtenu préalablement, un icône apparait sur le bureau et une boîte de dialogue vous prévient qu’un disque complémentaire a été détecté et vous demande si vous souhaitez l’utiliser. Répondez par l’affirmative puis choisissez dans la liste des programmes à installer ceux qui vous intéressent. Ne pas oublier de cocher « Edubuntu desktop » qui contient de nombreux logiciels pour l’école.

 Quelques questions préalables

Il va maintenant falloir paramétrer votre serveur pour que les clients légers puissent y accéder. Dans un premier temps, il faut comprendre que chaque client léger va devoir obtenir une adresse ip que le serveur va lui attribuer.
Sur un réseau local, cette opération est généralement assurée par les box des fournisseurs d’accès qui autorisent ainsi l’accès à internet de tous les postes du réseau. Sur notre réseau, il va être beaucoup plus simple de confier cette tâche à notre serveur.
Au moins deux cas de figures peuvent se présenter :

* Cas 1 : Il n’y a qu’un serveur et des clients légers.
C’est le cas le plus simple, il suffit que le serveur ait accès à internet pour que les clients l’aient aussi. Pour cela, désactiver le dhcp de la box et branchez là sur le réseau. L’adresse ip du serveur devra être juste dans la même plage que celle de la box. Si le serveur dispose de deux cartes réseau, ce n’est même pas nécessaire, branchez juste la box sur une des cartes réseau, sans même désactiver le dhcp et configurez votre serveur sur l’autre carte réseau, dans une plage différente de celle de la box, bien sûr.
* Cas 2 : Un serveur, des clients légers et des ordinateurs autonomes (qui possèdent leur propre OS installé) et n’ont donc pas besoin du serveur pour fonctionner.
Dans ce cas et dans l’idéal, ces ordinateurs doivent aussi pouvoir avoir accès à internet indépendamment du serveur. Dans notre configuration, c’est le serveur qui attribue les ip aux clients légers, mais il ne faut pas qu’il les attribue aux ordinateurs autonomes car ils deviennent alors dépendants du serveur. Il faut donc leur attribuer une ip fixe, dans la plage utilisée par le serveur et la box (et en dehors de la plage dhcp du serveur).
Par exemple, si votre box a comme ip locale 192.168.1.1 (cas Orange), votre serveur devra avoir une ip dans la même plage, 192.168.1.2. Il attribuera des ip (dhcp) de 192.168.1.20 à 192.168.1.250. Cela laissera 18 ip fixes (de 3 à 20) pour les postes autonomes. Le dhcp de la box sera bien entendu désactivé. Les postes autonomes peuvent utiliser n’importe quel OS (Linux, Windows, MacOS…)
* Cas 2 bis
Même configuration que précédemment, mais les postes autonomes reçoivent leur ip du serveur. Celui-ci doit donc être allumé et disponible.

Comme un schéma vaut souvent mieux qu’un long discours :

 Installation du serveur

Une fois ces choix faits, vous pouvez passer à l’installation du serveur.
Dans un premier temps, configurez la (les) carte(s) réseau : Menu Système > Administration > Réseau

Dans la boîte qui s’ouvre, cliquez sur « déverrouiller » pour entrer le mot de passe qui vous permettra de modifier les configurations.
Choisissez ensuite la carte réseau que vous voulez paramétrer. Dans le cas 1, laissez la carte réseau où est branchée la box en mode itinérant et paramétrer la seconde en ip fixe (avec l’ip que vous avez choisie pour votre serveur), masque 255.255.255.0 et comme passerelle l’ip de votre box.
Vérifiez que vous avez toujours accès à Internet.

On passe maintenant à l’installation du logiciel serveur :

Ouvrez une console, depuis le menu : Applications > Accessoires > Terminal et saisissez la ligne suivante :
sudo apt-get install ltsp-server-standalone openssh-server

NB1 : A l’avenir, lorsqu’une ligne s’affichera comme celle-ci-dessus, c’est qu’il faudra la saisir dans une console.
NB2 : la commande « sudo » en début de ligne vous permet d’effectuer les opérations demandées après avoir saisi un mot de passe.

Cette commande installe le serveur sur votre Edubuntu. Il faut ensuite lui demander de construire les images que les clients utiliseront pour fonctionner. Deux cas peuvent se présenter :

  • Votre serveur et vos clients sont en 32 bits ou votre serveur et vos clients sont en 64 bits.
    Vous devez utiliser la commande suivante :
    sudo ltsp-build-client
  • Votre serveur est 64 bits et vos clients 32 bits.
    Utilisez alors cette commande :
    sudo ltsp-build-client --arch i386

Au bout de quelques minutes, vos images sont prêtes.

 Paramétrage du serveur

Pendant l’installation du serveur, un fichier de configuration générique a été créé. Il va falloir personnaliser ce fichier en fonction de vos choix dans la partie précédente (« quelques questions préalables »).

Commençons par :

gksudo "gedit /etc/ltsp/dhcpd.conf"

Vous obtenez le fichier suivant :

  • Vérifiez maintenant que les adresses IP correspondent à l’adresse que vous avez choisie. Si vous avez choisi une adresse en 192.168.0.1 pour votre serveur, vous n’avez rien à modifier. Sinon, utilisez Ctrl-R pour rechercher et remplacer les occurrences par celle que vous avez utilisée.
    Par exemple, remplacez 192.168.0 par 192.168.1.
    Pensez aussi à modifier la ligne « option-routers » en y entrant l’adresse choisie pour votre serveur.
  • Vous pouvez également personnaliser le domaine de votre école, en remplaçant la ligne :

Par :

Enregistrez les modifications puis tapez :
sudo /etc/init.d/dhcp3-server start
pour lancer le serveur dhcp, puis
sudo ltsp-update-sshkeys
pour mettre à jour les clés de cryptage ssh qui permettent la communication entre le serveur et les clients légers.

 Connecter les clients légers

A ce stade, des clients légers lambda peuvent utiliser votre réseau. Avant de tenter une connexion avec un compte, faites un sudo ltsp-update-image si serveur et clients sont en 32 bits ou sudo ltsp-update-image --arch i386 pour un serveur 64 bits et des clients 32 bits. Relancez le serveur et le client qui doit maintenant démarrer

Parfois, il va falloir, néanmoins, se pencher sur leur configuration.

On l’a vu précédemment, un client léger est une machine obsolète disposant (pour un bon confort) d’un Pentium II comme processeur et de 64 Mo de ram.
D’autres éléments interviennent également : la carte réseau et la carte graphique.

  • La carte réseau peut permettre, dans certains cas, de démarrer directement sur le réseau. C’est le cas idéal, un petit paramétrage du bios et hop, le client léger démarre.
    Quand ce n’est pas possible, il va falloir passer par un autre système de démarrage, je détaillerai dans cet article le démarrage à partir de disquette (je ne maîtrise pas les autres ! )
  • La carte graphique des machines un peu ancienne pose parfois des problèmes lors de l’affichage du gestionnaire de connexion au serveur, l’affichage peut être perturbé voire impossible. C’est très souvent dû à la mémoire vidéo de la carte graphique, insuffisante pour afficher la résolution ou le nombre de couleurs demandés par le gestionnaire de connexion. Dans ce cas, il faut paramétrer côté serveur les clients, soit de façon générale, soit de façon individuelle.
    Dans les deux cas, vous devez commencer par créer un fichier de configuration pour les clients légers :
    gksudo "gedit /opt/ltsp/i386/etc/lts.conf"
    Ce fichier permet de passer des options spécifiques aux postes clients légers lors de leur démarrage.
    • Ensuite, renseignez la rubrique [DEFAULT] avec les options voulues pour tous les clients légers utilisent cette option.


      La première option définit le clavier français par défaut, la seconde indique une profondeur de couleur de 16 bits (cas courant sur les PII). Si les problèmes persistent, on peut descendre cette valeur à 8 mais ce serait dommage de réduire l’affichage de tous les clients à cette profondeur de couleur.

    • Configurer un client particulier
      Dans le fichier lts.conf créé, vous pouvez ajouter d’autres sections ([voir la documentation détaillée ici, en anglais…| http://www.ltsp.org/twiki/bin/view/Ltsp/LtsConf])
      Nous allons juste ici montrer comment créer une section pour un client particulier et lui adjoindre une profondeur de couleur à 8.
      Dans un premier temps, vous allez devoir trouver l’adresse mac de votre carte réseau. Elle s’affiche au démarrage de votre client léger, lorsqu’il se connecte au serveur. Appuyez alors sur « pause » pour avoir le temps de la noter. Elle se présente sous la forme d’une suite de paires de caractères : 00 50 56 59 7F 81
      Copiez ensuite sous la forme suivante l’adresse mac obtenue dans votre fichier lts.conf puis ajoutez la ligne réglant les couleurs.


      Votre fichier lts.conf devrait ressembler à ceci :

Enregistrez votre travail et relancez le serveur. A ce stade et bien que je n’en sois pas sûr, un petit sudo ltsp-update-sshkeys
Ne doit pas faire de mal.

 Faire démarrer les clients légers sur le réseau

Solution 1

La procédure décrite ici : http://etherboot.anadex.de/ permet de créer une disquette à deux usages :

  • boot sur le réseau directement depuis la disquette
  • installation de l’etherboot sur le disque dur (boot sur le réseau à partir du disque dur).

Cette installation sur disque dur permet de se passer des disquettes dont la fiabilité se révèle à l’usage médiocre. Elle a l’inconvénient de formater le disque dur, supprimant toute installation locale. Il doit être possible de redimensionner les partitions existantes pour créer celle pour etherboot en cas de nécessité. Ce n’est pas notre cas.

Solution 2 (mise en œuvre précédemment mais abandonnée maintenant

Les informations de cette page sont extraites de ce site : http://webaf.net/spip/spip.php?article67

De crainte qu’elles ne disparaissent, je les recopie ici.

Le site rom-o-matic propose une "disquette" particulière qui comprend de nombreuses rom PCI pour de nombreuses cartes réseaux.
Plus simple d’utilisation, il convient pour 80 % des cartes réseaux utilisés selon l’équipe de http://majilux.org.

Sources : http://www.rom-o-matic.net/5.3.7/ et choisir etherboot-pci:all-pci-drivers
Les versions ultérieures de rom-o-matic ne fonctionnent pas ou ne le proposent pas.

Dans le cas où vous ne trouveriez pas cette rom sur le site rom-o-matic, je vous la propose en pièce jointe à cet article.

Décompressez l’archive et déplacez-vous à partir d’un terminal dans le dossier où vous l’avez décompressée en utilisant la commande cd "nom du répertoire" puis faire un :

cat eb-5.3.7-etherboot-pci.zdsk > /dev/fd0"

Après quelques secondes d’écriture, votre disquette est prête. Attention, elle n’est pas lisible, ni sous linux, ni sous windows mais doit fonctionner. Attention encore aux disquettes un peu anciennes qui semblent fonctionner mais restent illisibles par le client.

Rechercher une carte réseau particulière

Si la disquette créée ne fonctionne vraiment pas, c’est que votre carte réseau est particulière. Il va falloir créer un disquette adaptée à cette carte réseau. Cette page vous décrit la procédure.

Celle–ci aussi : http://doc.ubuntu-fr.org/edubuntu/ltsp

 Création des comptes utilisateurs

Pour la création des comptes, nous avons rencontré des problèmes avec notre edubuntu. Avant l’installation du serveur, la création de comptes intégrée à ubuntu (utilisateurs et groupes) fonctionnait parfaitement mais est devenue inopérante par la suite. Impossible de créer le moindre utilisateur. La solution a été de passer par le script "createusers" qui présentait en outre l’avantage de pouvoir créer des comptes par lots, avec répertoire commun. Comme nous ne sommes pas des rois de la ligne de commande, nous avons ajouter le gui createusers-fr-gui qui permet, une fois la liste des comptes créés, de les générer facilement à partir d’une interface graphique.

Attention : nous avons rencontré un problème avec ce script, il ne fonctionne pas si, dans son chemin d’accès, les noms de dossiers comportent des espaces.

Procédure d’installation du script

La liste des comptes (fichier texte simple) à créer se présente sous cette forme :

Le script crée les groupes voulus et propose de choisir un répertoire commun pendant l’importation des données.

 Édition de profils utilisateurs

Nous essayons d’utiliser Sabayon mais rencontrons beaucoup de difficultés : plantage du logiciel, non prise en compte des modifications apportées au profil. A suivre...

Navigation